.... autrement dit : voilà pourquoi, je vous casse les pieds avec mon histoire de pourcentage de coton.

Une des question qui revient le plus souvent ces derniers temps, concerne les compositions que je transforme et celles que je ne transforme pas. Non pas que je n'ai pas envie de le faire, ni que je ne sois pas équipée pour ça, ou que je n'en sois pas capable, ni même que je joue les stars en faisant ma difficile, non, rien de tout ça. Mon objectif étant de toujours garantir au maximum une qualité constante des porte-bébés que je fabrique. Or avec l'expérience, je me suis rendu compte que certaines compositions, certains mélanges, certains tissages, et certaines marques aussi, soyons clair, font varier les propriétés de mes mei tai pour un même modèle. Et pour moi, rien ne vaut le 100% coton, et même s'il est bio et teinté oeko-tex, c'est encore mieux. Car je n'oublie pas que nous portons des bébés, et c'est aussi pour ça que j'ai choisi de travailler avec les tissus Colimaçon et cie, qui fait un travail remarquable pour garantir la qualité, la tracabilité et l'inocuité de ses tissus et de ses teintures.

Alors je sais bien que les marques redoublent d'imagination pour proposer d'alléchantes compo à base de soie, bambou, cachemire, et autre duvet de dahu certifié ramassé à la pleine lune, et je ne doute pas que les sensations au niveau du portage en écharpe soient au rendez-vous. Mais les propriétés ne seront plus les mêmes une fois que cette écharpe sera découpée en une quinzaine de morceaux et assemblés en mei tai. Certains mélanges vont s'avérer trop mou, trop glissant ou trop raides, et certains tissages trop fragiles risquent de provoquer une usure prématurée du mei tai à certains endroits stratégiques, notamment l'assise ou la base des bretelles. Je comprends qu'il soit frustrant de ne pas pouvoir transformer l'écharpe de votre choix, mais si l'on considère qu'un mei tai est fait pour porter le plus longtemps possible votre bébé, dans les meilleurs conditions possibles, alors il est important de choisir le meilleur matériau de base pour ça non?

J'en viens donc à l'épineuse question, en question. J'ai décidé, il ya quelques temps déjà, de ne plus transformer les mélanges à base de bambou, viscose, lyocell, trop fragiles à mon goût, et préconise un minimum de 70% de coton pour pouvoir garantir une conversion de qualité. Bien evidemment, en fonction des marques et des tissages, ou des mélanges, ce pourcentage peut varier, mais il est très difficile pour moi d'évaluer le potentiel d'une écharpe tant que je ne l'ai pas entre les mains. C'est pour cela d'ailleurs, que je vous pose un tas de questions, et que je fais des recherches avant d'envisager de transformer vos trésors. Il faut savoir que, la plupart du temps, selon les marques, pour une même composition, les qualités de tissage sont bien différentes et n'ont pas la même technicité. Un 50/50 coton /lin chez Oscha, par exemple n'a pas les mêmes propriétés que la même composition chez Natibaby (je parle là uniquement en terme de fabrication de mei tai, évidemment). Quelques-fois, même au sein d'une même marque, une même compo avec des tissages différents, va faire varier considérablement la qualité du mei tai au final. Or, je me suis rendu compte qu'avec une majorité de coton, ces différences sont beaucoup moins importantes... d'ou ma préconisation de 70% coton....

Je comprends bien votre deception, parfois, de ne pas pouvoir m'envoyer certaines de vos merveilles, et croyez-moi, je suis une passionée de tissus et il m'est parfois difficile de vous dire "non", car rien que pour avoir le plaisir de toucher certaines écharpes, je serais prête à accepter de transformer n'importe laquelle d'entre-elle.... Mais voilà, mon objectif étant de toujours vous garantir la meilleure qualité, sécurité et longévité de portage, je dois faire des choix.

J'espère que cet article vous aidera à choisir LA candidate pour votre prochaine transformations. Il me reste à en faire un autre sur la taille des écharpes maintenant ;-)

 

Mon bac de chutes. Je garde systématiquement un petit échantillon de chaque écharpe transformée, pas juste en souvenir, mais surtout pour garder une référence très utile, quand il s'agit d'associer une écharpe avec du tissu colimaçon et cie, par exemple ou quand j'ai un doute sur la stabilité du tissage.

IMG_7920